défiscalisation

Réduisez votre impôt de 20 %

L'impôt sur vos revenus 2017
LE SAVEZ VOUS ?
En 2017, tout contribuable français peut réduire de 20% l'impôt sur ses revenus 2017 s'il a l'épargne disponible pour payer à l'avance cet impôt. Pourquoi passer à côté de cet avantage fiscal du Code Général des Impôts qui est prorogé jusqu'en 2025 ?
Intéressé ? Contactez-nous sans tarder au 09 81 48 61 15.

Investir dans le vin : primeurs de Bordeaux

Un investissement dans les Primeurs de Bordeaux avec notre partenaire, c’est investir dans le vin grâce à une offre sous mandat de gestion, protectrice, responsable et durable, reconnue par les Châteaux.

Investir dans le vin : primeurs de Bordeaux

Explications :

Qu’est-ce que les Primeurs de Bordeaux ?

Vente réservée aux professionnels, les Primeurs de Bordeaux proposent d’acheter des vins en cours d’élevage aux Châteaux. 500 négociants et 350 Châteaux se retrouvent tous les ans, début avril, pour la semaine des Primeurs de Bordeaux. A l’issue de cette semaine sont fixés :

- Le « prix de sortie » des vins (PS) : Prix de vente du Château au négociant.

- Le « prix de revente conseillé » (PRC) : Prix minimum de vente du négociant vers ses clients grossistes.

- Le « prix de revente particulier » (PRP) : Prix minimum de vente du négociant vers le consommateur final.

Ces prix constituent les prix de la « première tranche ». A savoir, les prix les plus attractifs et donc les plus intéressants pour envisager une optimisation de la plus-value des futurs portefeuilles de Primeurs de Bordeaux.

Ce niveau de prix est supposé traduire l’équilibre entre le volume de la demande et l’attractivité du nouveau millésime. Dans les bonnes années, deux ou trois tranches supplémentaires, de 3 ou 4 mois chacune, peuvent se succéder. Ceci a pour conséquence de provoquer un ajustement du prix jusqu’à arriver au prix définitif. Les prix de la première tranche sont donc les plus attractifs et les plus sécuritaires.

Acheter en Primeur et en première tranche consiste donc à être le premier acheteur du nouveau millésime d’un Grand Cru.

Les Primeurs de Bordeaux : Avantages

Investir dans le vin en achetant des Primeurs de Bordeaux comporte de nombreux avantages. Parmi ceux-ci, les plus importants sont :

  • Un stock propre et réel. Les Primeurs de Bordeaux évitent les problèmes récurrents de disponibilité des vins rencontrés chez certains revendeurs internet. Les Primeurs de Bordeaux sont achetés aux Châteaux et donc réellement disponibles ;
  • Aucun doute sur l’authenticité des vins qui proviennent directement des Châteaux ;
  • Investir dans le vin en achetant des Primeurs de Bordeaux c’est réaliser une économie par rapport au prix final du vin (2 ans plus tard quand il sera mis en bouteille) ;
  • L’achat en Primeur de Bordeaux présente les caractéristiques d’un achat à terme. Pas de renégociation des prix ou des conditions d’achat une fois la vente conclue.

Les risques d’un investissement Primeurs

  • Le risque majeur de l’investissement en Primeur est le risque de moins- value. Mais ce risque est bien moindre que dans le cas d’un investissement en vins livrables.
  • Une mauvaise sélection : Les prix des Primeurs ont beaucoup augmenté. Il faut être vigilant sur la sélection des vins « à potentiel de valorisation ».
  • La liquidité, c’est à dire la capacité de revente. Pour cela, il faut être vigilant et s’assurer que les vins sont cotés en se basant sur un prix de marché réel et si possible, de professionnels.

Les clés de l'investissement réussi :

  • Un acteur très bien implanté dans le monde du vin et offrant une transparence totale sur les risques de l’investissement ;
  • Des outils et des processus décisionnels pour identifier et sélectionner les Primeurs de Bordeaux présentant le meilleur profil parmi l'une des plus grandes bases de données consolidées de la place de Bordeaux. Elle comprend : 1 500 Châteaux, 16 000 millésimes en prix d’achat et 300 000 cotations de ventes depuis les années 1990..
  • Bien acheter (veille produit, analyse performances, revues & dégustations) : la sélection est faite par un comité d’investissement composé d’experts analytiques, d’experts en vin reconnus ;
  • Bien vendre (track records des principaux crus, courbe de prix par millésime etc.) ;
  • Garder une connexion permanente avec la place de Bordeaux.
  • L'offre de notre partenaire est la seule a être enregistrée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Investir dans les Primeurs 2016. Pourquoi ?

Tout simplement parce que le millésime 2016 sera un bon millésime. L’historique montre que la demande pour les bons millésimes est toujours forte. Le risque lié à l’investissement est donc limité. De plus, les prix d’achat des Primeurs offrent avec certitude la meilleure sécurité sur l’investissement.

La performance moyenne nette annuelle avec application du modèle est de 13,1%. Attention, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Investir dans les Primeurs de Bordeaux comment ?

Pour investir dans les Primeurs de Bordeaux 2016, il vous suffit de nous indiquer vos souhaits et le montant de votre investissement. Notre offre se fait en Mandat de Gestion, nos conseillers vous prépareront tous les éléments et vous les feront parvenir pour signature.

Les primeurs commencent début avril, si vous souhaitez en savoir plus sur les Primeurs de Bordeaux : CONTACTEZ-NOUS VITE.

Le PEA assurance

Le PEA bancaire reste plus répandu que le PEA Assurance, et pourtant ...

Qu’est-ce que le PEA assurance ?

Le PEA assurance est ouvert auprès d’une compagnie d’assurance et se matérialise sous la forme d’un contrat de capitalisation. Il désigne l’investissement dans un PEA logé au sein d’un contrat de capitalisation. Le PEA assurance ou de capitalisation combine les points forts du PEA traditionnel, dit bancaire, et d’un contrat de capitalisation.

Quels sont les principaux avantages du PEA Assurance ?

Le PEA assurance offre l'ensemble des options présentes sur les contrats de capitalisation. Ainsi il sera possible de mettre en place des mécanismes de protections tels que les "stop loss", "effet cliquet" (permettant la sécurisation des plus-values acquises).

Dans le cas d'un PEA bancaire, un rachat (partiel ou total) entraîne la clôture de celui-ci et l'impossibilité de reverser des fonds dessus. Le PEA assurance permet d'effectuer un rachat sans que cela entraîne la clôture du contrat de capitalisation.

Par ailleurs et concernant l’ISF, comme sur un contrat de capitalisation, le PEA Assurance, permet de ne déclarer que la valeur des versements effectués. Les plus ou moins-values sont exclues de l'ISF.

Le recours à un PEA assurance procure un autre avantage quant à la transmission. Le PEA de capitalisation intègre la succession du souscripteur décédé pour sa valeur nominale à l’exclusion des intérêts et participation aux bénéfices.

Réduire l'impôt sur la plus-value lors de la cession de l'entreprise

Le régime de l’apport-cession (art. 150-0 B ter du CGI) nécessite l’apport des titres à une holding préalablement à la cession. Il permet de bénéficier d’un report d’imposition de la plus-value réalisée, notamment à condition de réinvestir au moins 50 % du produit de cession dans des sociétés éligibles. Ce dispositif vous permet d’optimiser votre imposition, à condition de bien la préparer.

Il n’est pas toujours simple pour un entrepreneur qui a cédé son entreprise, de trouver les bonnes opportunités d’investissement, qui répondent aux critères d’éligibilité, dans les délais impartis.

NOTRE SOLUTION
Un mandat offrant l’opportunité d’accéder à des opérations construites sur-mesure : un accès simplifié au capital d’entreprises sélectionnées par une équipe de professionnels du Capital Investissement.

Réduire l'impôt sur les sociétés

L’article 217 undecies du Code Général des Impôts permet aux entreprises soumises à l’Impôt sur les Sociétés de déduire de leur bénéfice imposable, le prix de revient  d’investissements réalisés Outre-mer.
L’avantage fiscal est alors majoritairement constitué de l’économie d’impôt (au taux d’IS en vigueur) générée par la déduction du montant de l’assiette éligible du résultat fiscal, de l’investisseur.
Notre partenaire propose aux entreprises d’investir dans des opérations :
. De construction de logements sociaux intermédiaires
. Loués à des ménages dont les revenus ne dépassent pas les plafonds de ressources fixés par le Gouvernement (58 555€ annuel pour un couple sans enfant)
. Dans le cadre de montages bénéficiant d’un agrément fiscal décerné par la Direction des Finances Publiques.
La rentabilité de ces investissements, purement fiscale, est indépendante des conditions d’exploitation de l’investissement.
 
Exemple :
Pour effacer 900 000 € de bénéfice imposable (soit 300 000 € d’IS au taux de 33.33%), une entreprise souscrit 254 240 €, soit une réduction d'impôt immédiate de 45 760 €, soit une rentabilité de 15,3 % du montant de l'IS à payer sur 2017.
 
Agrément fiscal de la DGI :
. Confirmation de l’intérêt économique du projet ;
. Valide le schéma juridique et financier ;
. Valide la sécurité de l’opération pour les investisseurs ;
. Définit le montant de la réduction fiscale.

Dispositif Girardin : la sécurité est de rigueur

Telle est la vision du cabinet de défiscalisation parisien Inter Invest.

On rappelle le principe du dispositif : des investisseurs privés, résidents fiscaux français, réalisent un apport à fonds perdus (1) permettant de financer des matériels industriels ou bien encore des programmes immobiliers en logement social, en contrepartie d’une réduction d’IR.

Malgré le scandale de l’affaire DTD/Lynx (2), l’investissement se révèle être une opération de défiscalisation intéressante dès lors que les risques, une fois identifiés, sont sujets à certaines techniques permettant de sécuriser l’investisseur.(3)

Pour Jérôme Devaux, directeur d’Inter Invest, le risque est à la fois fiscal et financier :

- Le premier étant la reprise de l’avantage fiscal par l’administration si les contraintes légales ne sont pas respectées et parmi elles, l’obligation d’exploiter le matériel.(4)

Par exemple, en cas de faillite de l’entreprise exploitante, Inter Invest procède rapidement à la reprise du matériel afin de le relouer à une autre société pour éviter la perte de l’avantage fiscal.

- Le second risque est lié à la qualité d’associé de SNC (voir note 3), dont la responsabilité est solidaire et indéfinie. Pour couvrir les risques financiers, Inter Invest a souscrit 3 types d’assurance : « une assurance RC CIF à hauteur de 1 million d’euros, une assurance RC Professionnelle à hauteur de 20 millions d’euros et une assurance « RC parapluie ».

Sur cette dernière, Jérôme Devaux explique que cette garantie, non optionnelle, couvre toutes les zones géographiques et tous les matériels jusqu’à 100 millions d’eurs et en illimité en cas de dommage corporel. Bref, l’investisseur est couvert contre les dommages et intérêts qui seraient dus en cas de sinistres causés par la société exploitante qui ne serait pas assurée.

C'est la raison pour laquelle le cabinet AVENIR & SERENITE PATRIMOINE ne défiscalise en Girardin industriel que par son partenaire Inter-Invest, à l'exclusion de tout autre fournisseur ; concernant le Girardin immobilier, nous appliquons la même règle de sélection drastique de nos fournisseurs : il n'est pas question que nos clients (et nous mêmes par conséquent !) prennent des risques sur des opérations non maîtrisées.

Notes :
  1. Il n’y a pas d’autre gain que l’avantage fiscal : Il s’agit d’un dispositif de défiscalisation « one shot » permettant d’obtenir, en contrepartie de l’investissement, une réduction d’impôt sur le revenu entre 30% et 44% du montant investit, selon le projet financé.
  2. Affaire DTD/Lynx : opération de défiscalisation dans le secteur des investissements photovoltaïques en Outre-Mer.
  3. Précisions : l’investisseur investit via une société de portage de type SNC, qui procède à l’achat de matériels et le met en location au bénéficie de la société exploitante, soit le locataire. Dans la SNC, les associés sont solidairement et indéfiniment responsables.
  4. Pour bénéficier de l’avantage fiscal, l’opérateur, l’exploitant et l’opération elle-même doivent être éligibles. L’avantage fiscal doit être également rétrocédé a minima a la société exploitante. En outre, les parts (l’investissement se réalisant via une société de portage - SNC) doivent être détenues 5 ans par l’investisseur. Enfin, le matériel doit être exploité.

Défiscalisez grâce à la loi Girardin

C'est l'une des plus efficaces pour effacer tout son impôt sur le revenu, au-delà même des 18 000 € de plafonnement auxquels elle obéit en principe, et jusqu'à 37 727 € d'impôt :

Loi girardin

Une réduction d'impôt de 112 %, en une seule fois "one-shot".

Vous bénéficierez d'une réduction d'impôt dès l'année prochaine tout en contribuant au développement économique des DOM et des COM.
 

Exemple d’investissement :

Avec un apport de 8 928 €, vous bénéficiez de 10 000 € de réduction d’impôt, soit une économie d’impôt de 1 072 €.
Vous aurez ainsi contribué à financer des matériels industriels ou des logements sociaux.

Une solution immédiate et sécurisée pour réduire votre impôt sur le revenu  ... à privilégier dès maintenant ! Les enveloppes sont très limitées...

Attention, le taux de rendement affiché n'est valable que jusqu'à épuisement de l'enveloppe actuelle, après quoi il perdra 1 à 2 points.

Vous connaissez notre approche prudente :

- notre partenaire est un opérateur pionnier et référent en Loi Girardin depuis 1991, qui dispose d’un savoir-faire reconnu aussi bien en matière de structuration des financements que pour la gestion et le suivi de toutes les opérations ;
 
- nos montages incluent une garantie de bonne fin financière et fiscale qui vous assure de bénéficier de votre réduction d'impôt quoi qu'il arrive.

Contactez-nous sans attendre pour effectuer votre simulation sans engagement de votre part.
 

Investir dans le vin : primeurs de Bordeaux

Un investissement dans les Primeurs de Bordeaux avec notre partenaire, c’est investir dans le vin grâce à une offre sous mandat de gestion, protectrice, responsable et durable, reconnue par les Châteaux.

Investir dans le vin : primeurs de Bordeaux

Explications :

Qu’est-ce que les Primeurs de Bordeaux ?

Vente réservée aux professionnels, les Primeurs de Bordeaux proposent d’acheter des vins en cours d’élevage aux Châteaux. 500 négociants et 350 Châteaux se retrouvent tous les ans, début avril, pour la semaine des Primeurs de Bordeaux. A l’issue de cette semaine sont fixés :

- Le « prix de sortie » des vins (PS) : Prix de vente du Château au négociant.

- Le « prix de revente conseillé » (PRC) : Prix minimum de vente du négociant vers ses clients grossistes.

- Le « prix de revente particulier » (PRP) : Prix minimum de vente du négociant vers le consommateur final.

Ces prix constituent les prix de la « première tranche ». A savoir, les prix les plus attractifs et donc les plus intéressants pour envisager une optimisation de la plus-value des futurs portefeuilles de Primeurs de Bordeaux.

Ce niveau de prix est supposé traduire l’équilibre entre le volume de la demande et l’attractivité du nouveau millésime. Dans les bonnes années, deux ou trois tranches supplémentaires, de 3 ou 4 mois chacune, peuvent se succéder. Ceci a pour conséquence de provoquer un ajustement du prix jusqu’à arriver au prix définitif. Les prix de la première tranche sont donc les plus attractifs et les plus sécuritaires.

Acheter en Primeur et en première tranche consiste donc à être le premier acheteur du nouveau millésime d’un Grand Cru.

Les Primeurs de Bordeaux : Avantages

Investir dans le vin en achetant des Primeurs de Bordeaux comporte de nombreux avantages. Parmi ceux-ci, les plus importants sont :

  • Un stock propre et réel. Les Primeurs de Bordeaux évitent les problèmes récurrents de disponibilité des vins rencontrés chez certains revendeurs internet. Les Primeurs de Bordeaux sont achetés aux Châteaux et donc réellement disponibles ;
  • Aucun doute sur l’authenticité des vins qui proviennent directement des Châteaux ;
  • Investir dans le vin en achetant des Primeurs de Bordeaux c’est réaliser une économie par rapport au prix final du vin (2 ans plus tard quand il sera mis en bouteille) ;
  • L’achat en Primeur de Bordeaux présente les caractéristiques d’un achat à terme. Pas de renégociation des prix ou des conditions d’achat une fois la vente conclue.

Les risques d’un investissement Primeurs

  • Le risque majeur de l’investissement en Primeur est le risque de moins- value. Mais ce risque est bien moindre que dans le cas d’un investissement en vins livrables.
  • Une mauvaise sélection : Les prix des Primeurs ont beaucoup augmenté. Il faut être vigilant sur la sélection des vins « à potentiel de valorisation ».
  • La liquidité, c’est à dire la capacité de revente. Pour cela, il faut être vigilant et s’assurer que les vins sont cotés en se basant sur un prix de marché réel et si possible, de professionnels.

Les clés de l'investissement réussi :

  • Un acteur très bien implanté dans le monde du vin et offrant une transparence totale sur les risques de l’investissement ;
  • Des outils et des processus décisionnels pour identifier et sélectionner les Primeurs de Bordeaux présentant le meilleur profil parmi l'une des plus grandes bases de données consolidées de la place de Bordeaux. Elle comprend : 1 500 Châteaux, 16 000 millésimes en prix d’achat et 300 000 cotations de ventes depuis les années 1990..
  • Bien acheter (veille produit, analyse performances, revues & dégustations) : la sélection est faite par un comité d’investissement composé d’experts analytiques, d’experts en vin reconnus ;
  • Bien vendre (track records des principaux crus, courbe de prix par millésime etc.) ;
  • Garder une connexion permanente avec la place de Bordeaux.
  • L'offre de notre partenaire est la seule a être enregistrée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Investir dans les Primeurs 2016. Pourquoi ?

Tout simplement parce que le millésime 2016 sera un bon millésime. L’historique montre que la demande pour les bons millésimes est toujours forte. Le risque lié à l’investissement est donc limité. De plus, les prix d’achat des Primeurs offrent avec certitude la meilleure sécurité sur l’investissement.

La performance moyenne nette annuelle avec application du modèle est de 13,1%. Attention, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Investir dans les Primeurs de Bordeaux comment ?

Pour investir dans les Primeurs de Bordeaux 2016, il vous suffit de nous indiquer vos souhaits et le montant de votre investissement. Notre offre se fait en Mandat de Gestion, nos conseillers vous prépareront tous les éléments et vous les feront parvenir pour signature.

Les primeurs commencent début avril, si vous souhaitez en savoir plus sur les Primeurs de Bordeaux : CONTACTEZ-NOUS VITE.

Immobilier locatif défiscalisant : soyez vigilant !

Pinel, Censi-Bouvard, Malraux, Monuments historiques, SCPI… autant de dispositifs fiscaux qui permettent aux contribuables d’alléger leur imposition. Cependant, des précautions s'imposent.

À l’entrée, le cadeau est alléchant : une économie d’impôt significative qui, en ces temps difficiles, ne se néglige pas. Néanmoins, lorsque l’on rentre dans un tel dispositif, il faut également penser à la sortie. Et pour certains dispositifs, la sortie ne se passe pas toujours pour le fisc comme prévu par le contribuable …

Batiment immeuble

Et pour cause, le but de l'Etat est d'inciter à faire un placement qui ne se ferait probablement pas sans cette carotte : toute la promotion du produit se fait donc à l'entrée. Néanmoins, dans les faits, certains contribuables se retrouvent à devoir payer un impôt important de plus-value à la sortie, d'autres ont sur les bras des biens immobiliers trop chers par rapport au marché dans le cas d’un investissement direct.

Si l’on prend l’exemple des SCPI fiscales, lorsque le contribuable souscrit, il a le droit à la même réduction d’impôt que pour un bien détenu en direct, à savoir 18 % dans une limite d'investissement de 300.000 euros. La grande majorité des SCPI a une durée de vie limitée à 15-17 ans. Cependant, l’exonération de l’impôt sur la plus-value, elle, n’intervient qu’au bout de 22 ans et celui de la CSG CRDS, 30 ans… et les travaux déduits à l'entrée constituent de la plus-value !

S'agissant de l'investissement en direct, bien souvent, ces dispositifs sont proposés en package par le banquier du contribuable qui finance dans le même temps le promoteur du projet immobilier ! Ou même (mais oui !) vendus sur internet par des sociétés spécialisées aux généreuses commissions ...

Un trio qui peut parfois se révéler perdant : tapez dans votre moteur de recherche préféré "scandale Apollonia", vous comprendrez de quoi nous parlons !

De plus l'incitation fiscale étant conditionnée au fait que le locataire a des revenus plafonnés et que le loyer est limité, le très faible rendement et le risque locatif entament la perspective de revendre au prix où le bien a été acheté, ce qui écorne sérieusement l'intérêt du dispositif… De surcroît, le marché immobilier est en baisse continue depuis 2011 : aujourd’hui c’est près de 14% de baisse cumulée,  avec des prévisions de baisse de 2,5% entre 2015 et 2017. Autant de raisons qui doivent pousser l'investisseur potentiel à être extrêmement sélectif et vigilant, sous peine d'investir dans un dispositif inefficient.

C’est pourquoi, il est nécessaire lorsque l’on souhaite investir dans un tel dispositif d’avoir une démarche active.

C’est-à-dire prendre le temps de vérifier différents paramètres indispensables pour tout investissement immobilier :

  • La situation du bien ;
  • Les perspectives démographiques de la ville ;
  • Les perspectives générales de la région... ;
  • Le prix proposé en comparaison de la valeur accordée par le marché (un simple coup de téléphone à deux-trois agences immobilières locales permet de se faire une première idée du marché local pour opérer une pré-sélection entre les programmes proposés). Actuellement, tous les promoteurs révisent leurs prix à la baisse et sont prêts à discuter, ce que vous ne pourrez pas faire avec un produit packagé ;
  • Analyser le marché locatif local (typologie des logements les plus demandés, vitalité de la demande ...) ;
  • En somme, appréhender le bien immobilier de ce dispositif en se comportant comme « un bon père de famille avisé ».

Par ailleurs, pour sécuriser l’économie du dispositif à la sortie, il sera prudent d'investir l’économie d’impôt dans un placement sécuritaire, afin de parer, le moment venu de la revente, à deux cas contradictoires :

  • financer l'impôt sur la plus-value ;
  • ou rembourser le solde du crédit en cas de moins-value !

Ne l’oubliez jamais, l’immobilier est un investissement long terme, peu liquide, avec de bons mais aussi de mauvais produits ; on ne vend pas un bien immobilier comme on veut, quand on veut et au prix qu’on veut.

En tout état de cause, ce n'est qu'à la fin du placement qu'il sera possible de faire le bilan coûts/avantages, toutes les simulations ne demeurent que des hypothèses de travail ; l'esprit doit rester critique face aux habiles vendeurs !

Vous le savez, votre conseiller AVENIR & SERENITE PATRIMOINE est Expert immobilier ; contactez-nous avant tout projet immobilier afin de vous assurer que vous n'êtes pas en train de céder aux sirènes ! Nous auditerons en détail votre patrimoine, analyserons vos objectifs, afin de vérifier la pertinence d'un achat immobilier locatif sur le plan patrimonial, successoral et fiscal.

Si votre projet est économiquement viable et patrimonialement pertinent, nous saurons vous aider à choisir les programmes qui offrent le meilleur équilibre rendement/risque.

Notre approche est impartiale. Nous ne sommes pas intéressés par un bien immobilier plutôt qu’un autre.

Une fois votre choix effectué, nous pourra en outre vous aider à optimiser son financement, sa fiscalité et son éventuelle transmission.

Le tout pour un coût de 1% de l'investissement envisagé.

Décembre 2015 : transformez votre PEA bancaire en PEA assurance

Le PEA assurance (également nommé PEA capitalisation) est infiniment plus avantageux que le PEA bancaire.

C'est une évidence si vous êtes ou allez être soumis à l'ISF, puisque la plus-value de votre PEA ne sera pas prise en compte dans l'évaluation annuelle.

C'est également vrai si vous souhaitez sortir de votre PEA en rente : rappelons que la rente du PEA est la dernière rente à ne pas être taxée à l'impôt sur le revenu !

(Ce n'est pas le cas du PERP ni du Madelin ....).

Vous considérez, comme nous, qu'il serait dommage de récupérer le capital accumulé sur un PEA depuis son ouverture amputé de taxes et prélèvements fiscaux élevés ?

Il est possible d'éviter cela. Comment ?

En transférant votre PEA bancaire sur un PEA assurance qui, seul, vous permettra la sortie en rente défiscalisée.

Si vous attendez 8 ans après la souscription de l'assurance-vie pour obtenir ce revenu, il sera exonéré d'impôt.

Bien sûr, vous n’échapperez pas aux prélèvements sociaux, applicables à tous les placements à l'exception du livret A.
La note s’allège en fonction de votre âge : avant 50 ans, ces taxes seront calculées sur 70% de la rente contre 30% seulement après 69 ans.

Le PEA assurance est également plus simple à gérer grâce aux options de gestion prévues dans le contrat d'assurance-vie alors qu'aucune option n'existe sur le compte-titres.

Enfin, le PEA assurance autorise une avance en cas de besoin de trésorerie, ce qui est impossible sur le PEA bancaire qui doit être cassé.

Alors, n'attendez plus, profitez des avantages du PEA assurance : transférez votre PEA bancaire : nous nous occupons de toutes les formalités et prendront en charge les frais de transfert.

 


 

Novembre 2015 : Défiscalisation + Retraite = PERP

La fin d'année est propice aux versements dans un PERP​ (Plan d'Épargne Retraite Populaire)​ qui vous permet d'épargner pour votre retraite tout en bénéficiant d'une réduction d'impôt proportionnelle à votre tranche marginale d'imposition !

Les avantages

  • Versements déductibles du revenu imposable(1) : Un versement de 10.000 € procure une économie d'Impôt sur le Revenu de 3.000 € si la Tranche Marginale d'Imposition est de 30 %​ et de 4.500 € si votre tranche fiscale est de 45 % : plus vous êtes imposés, plus l'économie d'impôt est conséquente !

  • Déduction fiscale hors plafonnement des niches fiscales : vous pouvez donc cumuler avec une défiscalisation en cours ou un emploi service à domicile !

  • Montants capitalisés exonérés de l’assiette d'ISF (en phase d'épargne et sous conditions au moment de la rente) ; pas si populaire ce PERP !

  • La gestion de ​l'épargne est souple à l'instar d’un contrat d’assurance-vie : elle peut être totalement sécuris​ée​ sur un fonds en euros ou dynamis​ée​ à travers un choix d’unités de compte, dont des SCPI.

Le PLUS AVENIR & SERENITE PATRIMOINE : après avoir établi votre bilan fiscal et dressé votre profil de risque, votre conseiller établira une allocation d'actifs personnalisée et déterminera le type de gestion qui vous est le mieux adapté. Votre conseiller assurera gracieusement le suivi annuel de votre contrat et son adéquation à l'évolution de votre situation. Loin de végéter, votre PERP va devenir LE placement privilégié pour votre retraite.

En contrepartie

  • Capital indisponible pendant la phase d’épargne (hors cas de déblocage exceptionnel) ;
     
  • Rente soumise à l’Impôt sur le Revenu ;
     
  • Sortie en capital limitée à 20 % de l’épargne constituée.

(1) Le plafond de déduction annuel correspond à 10 % des revenus professionnels nets de frais professionnels de l’année précédente, limités à 8 PASS (Plafond Annuel de Sécurité Sociale) de l'année précédente, soit une déduction maximale de 30.038 € pour les cotisations versées en 2015.

Le plafond est égal à 10 % du PASS de l'année précédente si les revenus de l'année précédente sont inférieurs au PASS. Il convient de diminuer ce plafond des cotisations retraite versées en N-1 (article 83, Madelin, PERCO).
Si le disponible fiscal n'a pas été totalement utilisé une année, l'excédent est reportable sur 3 ans ou peut être utilisé par le conjoint ou partenaire de PACS du contribuable, si le couple est soumis à imposition commune.

×