bourse

Le dividende, amortisseur de performance

Une étude publiée par Allianz revient sur le rôle joué par les dividendes dans le rendement total d’un placement action. D’après l’édition 2019 de l’étude d’Allianz GI sur les dividendes, les entreprises de l'indice MSCI Europe devraient verser environ 350 milliards d’euros à leurs actionnaires cette année…

On le savait mais c’est bien d’y revenir chiffres en main : le rendement procuré par les dividendes est particulièrement le bienvenu les années de vache maigre. Selon l’étude d’Allianz, les dividendes ont contribué à hauteur d’environ 41% au rendement total des actions européennes depuis 1973.

Il est vrai qu’avec un rendement moyen d’environ 3,8%, les entreprises européennes sont particulièrement généreuses avec leurs actionnaires comparativement à d’autres marchés.

Cette moyenne bien évidemment cache de grandes disparités, tant en termes de secteurs d’activité et de valeurs que de périodes observées. Reste qu’entre 1973 et la fin 2018, le rendement du dividende s'est élevaé à 3,8% en moyenne en Europe, contre 3,2% en Amérique du Nord et 2% en Asie-Pacifique.

Le rapport montre également que le versement de dividendes n’est pas le seul facteur de stabilité des placements en actions. Les actions à dividende élevé semblent afficher une volatilité bien inférieure à celles des entreprises versant moins de dividendes.

En particulier, les actions américaines qui payent des dividendes sont nettement moins volatiles que celles qui n’en payent pas et l'on constate une tendance similaire depuis les années 1990 pour les actions européennes qui versent des dividendes.

Rappelons accessoirement que le dividende est aussi un grand facteur de différenciation entre les indices DAX et CAC 40. En effet ce dernier, à moins de 5.000 points, est hors dividendes (le CAC 40 dividendes réinvestis est lui à plus de 12.000 points) alors que l’indice allemand est lui toujours publié avec dividendes…

Pour accéder à l’étude d’Allianz, cliquez ICI.

Les 5 idées reçues de l’investissement en bourse

1. Il faut être chanceux pour « gagner » en bourse
Faux. Il ne faut pas aborder la bourse comme un jeu de hasard. Investir en bourse est un processus réfléchi (on réfléchit à ses objectifs, ses besoins…) et on se fait accompagner par des experts !

2. C’est compliqué… Il faut s’y connaître !
Faux. Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances poussées pour investir sur les marchés financiers. Il est possible de faire gérer sous mandat par une société de gestion, en fonction de votre profil ou de se faire conseiller si vous êtes plus aguerri.

3. Je mets mon argent entre les mains de traders 

Faux. La bourse est bien une place de marchés où se vendent et s’achètent des titres mais ces tendances ne font que refléter la réalité macro-économique et les données fondamentales des entreprises.

4. Ça coûte cher sur le plan fiscal
Faux. Il existe des enveloppes qui vous permettent d’alléger la facture, comme le PEA et l’assurance vie. Avec l'uniformisation du taux de taxation à 30 %, même le compte-titres reprend des couleurs !

5. Mieux vaut investir dans l’immobilier, c’est plus sûr que la bourse !
Faux. Les 2 marchés peuvent subir des variations mais l’immobilier est peu liquide. Ce sont deux placements complémentaires.

AVENIR & SERENITE PATRIMOINE, conseil en stratégie patrimoniale

  • Nous accompagnons nos clients sur l’ensemble de leurs problématiques patrimoniales et entrepreneuriales.
  • En tant que client, vous êtes accompagné afin de trouver des solutions de structuration patrimoniale et d’investissements adaptées à vos besoins.
Contactez-nous !
×