Devenir propriétaire après 50 ans

Si les banques n’ont pas de barèmes spécifiques, quelques règles et astuces sont à connaître pour valoriser son dossier et trouver le financement de son achat immobilier, surtout à partir de 57 ans.

L’âge charnière où l’accès au crédit se complexifie ne se situe pas à 50 ans, mais autour de 57/58 ans avec la proximité de la retraite -  deux périodes bien différentes pour la capacité de remboursement. Les emprunteurs jusqu’à 55/56 ans trouveront des solutions dans les mêmes conditions que les autres emprunteurs. Passé l’âge charnière, si des difficultés apparaîtront, il existe cependant des solutions, y compris pour des emprunteurs n’ayant pas d’apport issu de l’épargne, ou pour les personnes de plus de 70 ans : il faut prendre conseil et appliquer quelques bonnes pratiques :

Quelques règles pour faciliter son accès au financement :

  • Prendre en compte ses revenus actuels et ses revenus à venir après la retraite pour bien estimer son taux d’endettement et son reste à vivre avec notamment des simulations de pensions de retraite avant de présenter le dossier en banque.
  • Valoriser la bonne gestion de ses comptes, le reste à vivre d’aujourd’hui et demain.
  • Valoriser ses avoirs : si pour des emprunteurs plus jeunes, les revenus et la perspective d’évolution l’emportent, l’emprunteur doit valoriser son patrimoine s’il en détient un (compte-épargne, assurance vie, autre bien immobilier...). Cela représentera une garantie supplémentaire pour la banque et donc un moyen de négociation.
  • Adapter la durée de son prêt à la couverture décès, elle peut aller jusqu’à 80 ans selon le contrat individuel choisi.
  • Bien choisir son assurance-emprunteur : elle peut être une contrainte importante et peut peser lourd dans le coût global du crédit.
  • Privilégier le contrat groupe si l’âge et l’état de santé le permettent, les contrats individuels sont plus regardants (formalités médicales). La très grande majorité des contrats groupe s’arrête en souscription à 65 voire 69 ans, mais les offres évoluent.
  • Privilégier les types et niveaux de couverture et leur durée d’application plus que l’aspect prix. Proposer des garanties comme le nantissement d’une part du patrimoine, c’est-à-dire garantir le remboursement du prêt grâce à une assurance-vie ou un compte d’épargne, ou l’hypothèque d’un bien existant en cas de refus des organismes de caution. Attention, ces solutions seront plus longues à mettre en œuvre.

Vous avez un projet immobilier pour votre retraite ? Prenez sans tarder rendez-vous avec votre conseiller AVENIR & SERENITE PATRIMOINE pour mettre en place en amont la bonne stratégie (bilan retraite, épargne salariale, plan de financement, ...).

×