La rente éducation pour protéger les enfants

En présence d’enfants, la question du financement des études supérieures après le décès d’un parent peut se poser. Pour cela, vous avez deux possibilités.

  1. Le contrat d’assurance-vie. Plutôt que de leur attribuer un capital, vous pouvez faire en sorte de leur garantir le versement d’un revenu régulier. Il suffit de le prévoir à la souscription du contrat. La rente, mensuelle ou trimestrielle, sera versée pendant la durée prévue, par exemple entre les 18 et 25 ans de l’enfant.
     
  2. La rente éducation. Soit en option d’un contrat d’assurance-décès, soit sous forme de contrat spécifique, elle répond, elle aussi, à un besoin de protection limitée, pendant dix, vingt ou vingt-cinq ans, au choix de l’assuré. Si vous décédez pendant ce laps de temps, une rente, dont vous aurez choisi le montant à l’avance, sera versée à votre enfant jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge prévu au contrat.

Ces rentes échappent à l’impôt, sauf dans le cas d’un contrat dont les cotisations ont déjà donné lieu à une réduction fiscale (contrat de prévoyance entreprise obligatoire, par exemple).

×