L'assurance emprunteur

Sauf à disposer de biens pouvant être nantis, l’assurance décès et invalidité des emprunteurs est obligatoire. Une assurance dont le coût est aujourd’hui loin d’être marginal, en raison de la baisse des taux de crédit.

S’il n’est pas toujours facile d’obtenir un prêt sans souscrire l’assurance proposée par le prêteur, les emprunteurs ne sont désormais plus liés à lui pour toute la durée du crédit : le Conseil constitutionnel a confirmé début janvier que le droit à résiliation annuelle prévu par la loi Hamon était également valable pour ce type d’assurances. Dès la fin de la première année de remboursement, il est donc possible d’aller voir ailleurs pour trouver des garanties moins onéreuses.

Attention, le nouveau contrat souscrit doit être en tout point conforme aux exigences for­mulées par la banque. Il importe donc d’être vigilant avant de signer, et mieux vaut s’assurer que le nouveau contrat sera bien admis par le prêteur.

NOTRE CONSEIL

L’ouverture du marché entraîne une profusion d’offres. Les emprunteurs les plus jeunes ont tout intérêt à les explorer, avec de bonnes chances d’obtenir des économies sensibles.

Vous pouvez vous adresser à votre cabinet AVENIR & SERENITE PATRIMOINE, courtier en assurances, spécialiste indépendant capable de comparer précisément des offres très disparates, et de vous guider dans toutes les formalités à accomplir.