FCPI

Défiscalisation : FIP et FCPI

Vous savez que nous sommes très attachés à une vision globale du patrimoine et que nous estimons que la "défiscalisation" n'est pas une fin en soi.

Mais une bonne gestion de patrimoine tend à une réduction des charges et les impôts sont une charge.

De nombreuses stratégies peuvent être mises en œuvre à cet égard et nous restons à votre disposition pour établir un audit fiscal.

 

Nous vous présentons ici l'une de ces stratégies : la souscription de FIP et de FCPI

 

Les souscriptions de parts de FCPI (Fonds Commun de Placement dans l'innovation) et celles de parts de FIP (Fonds d’investissement de Proximité) ouvrent droit chacune à une réduction d'impôt de 18 % des versements dans la limite, par type de produit, de 12 000 € pour une personne seule et de 24 000 € pour un couple. Il faut conserver les titres pendant 5 ans au minimum sur le plan fiscal mais le plus souvent de 7 à 8 ans en pratique. Il s'agit donc d'un investissement long terme.

 

Cette souscription entre dans le plafond des niches fiscales.

 

Il s'agit d'investir dans le financement de petites sociétés (PME), entreprises non cotées ou cotées à caractère innovant ou régional, ce qui induit un risque majoré par rapport aux grosses sociétés cotées en bourse, d'où l'avantage fiscal à la clef. Les plus-values au terme sont exonérées d'impôt mais pas de cotisations sociales.

 

Compte tenu du blocage dans le temps et du risque de perte en capital, votre souscription de FIP et/ou de FCPI ne doit pas dépasser 5 % de votre patrimoine total.

 

Il vaut mieux, au surplus, investir tous les ans une petite somme dans un FIP/FCPI plutôt qu'une somme importante sur une année donnée.

 

La souscription à des parts de FCPI et de FIP n'est pas dénuée de risques :

  • Vous devez être prêt  à une perte éventuellement totale de votre capital : en effet, la performance de FCPI et des FIP est aléatoire car elle dépend des résultats des petites entreprises dans lesquelles le fonds a investi, celles-ci pouvant faire faillite à tout moment.

  • Vos fonds sont bloqués au moins pendant cinq ans, souvent plus (jusqu'à 8 ans). Mieux vaut donc avoir une trésorerie nécessaire en cas de coups durs, car vous ne pourrez pas revendre vos parts de FCPI et de FIP rapidement.

  • En cas de non respect des conditions d'obtention des avantages fiscaux, vous pouvez perdre ceux-ci. Vous devrez alors rembourser les services fiscaux des réductions que vous aviez obtenues.

 

Vous l'aurez compris, la souscription de FIP et de FCPI est réservée à des investisseurs avertis et à titre de diversification dans un patrimoine déjà constitué. Si tel est votre cas, sachez que nous venons de sélectionner les fonds qui nous paraissent les plus appropriés, contactez-nous sans tarder.

 

×